L’immobilier, un domaine à déchiffrer!

un domaine à déchiffrer!

Publié le : 24 mars 20163 mins de lecture

La définition la plus fondamentale de l’immobilier est que c’est surtout «un intérêt foncier». Mais pour élargir quelque peu cette définition, le mot «intérêt» peut signifier soit une propriété participative (aussi connu comme un intérêt en fief simple) ou un intérêt à bail. Dans un droit de propriété, l’investisseur a accès à tous les droits de propriété du terrain (par exemple, pour utiliser légalement et transférer le titre de la propriété), et doit également assumer les risques et les responsabilités du propriétaire (par exemple, les pertes à la suite de catastrophes naturelles et le payement des impôts fonciers etc.).

D’un autre coté, un intérêt à bail n’existe que lorsqu’un propriétaire s’engage à transmettre une partie de ses droits à un locataire en échange d’un paiement du loyer. Si vous louez un appartement, vous avez un intérêt à bail dans l’immobilier. Si vous possédez une maison, vous avez un droit de propriété sur cette maison. Les juridictions françaises reconnaissent d’autres types d’intérêt, comme la vente en viager, mais ces intérêts sont moins fréquents dans le domaine de l’investissement.

Lorsque vous planifiez vos investissements immobiliers, l’une de vos premières tâches est de décider quel type « d’exposition » au marché de l’immobilier est le plus approprié à votre situation. Différentes expositions produisent différents niveaux de risque et de rendement. Votre choix influera également sur les moyens par lesquels vous allez acquérir votre capital.

Le premier type de marché dans lequel vous pouvez vous engager est le marché privé où vous pouvez acheter un intérêt direct dans un ou plusieurs biens immobiliers.

Dans ce type de marché vous pouvez posséder et exploiter le bien immobilier par vous-même (ou par un administrateur de biens), et vous recevrez les paiements de loyer et les changements de valeur de cet investissement. Vous pouvez également participer à ce marché par l’achat de propriétés avec un nombre de partenaires.

Sinon, vous pouvez choisir d’investir dans le marché public de l’immobilier. Vous participez au marché public dès que vous achetez une action ou une partie d’une société immobilière cotée, comme par exemple une fiducie de placement immobilier. Si vous achetez un capital immobilier, vous investissez dans une entreprise qui est propriétaire de ce bien et le gère pour le compte des actionnaires de celle-ci. En conséquence, votre exposition au marché de l’immobilier est plus ou moins indirecte.

Plan du site